Pour la journée nationale de la culture entrepreneuriale

Moment de vérité sur l’entrepreneuriat

Par Louise Leboeuf

Dans le cadre de la Journée nationale de la culture entrepreneuriale, 4 équipes d’étudiants du troisième cycle du secondaire ont tenté de relever un défi en lien avec des domaines de la formation professionnelle.  Le 16 novembre dernier, à la Polyvalente le Carrefour, les équipes se sont prêtées au jeu de relever leur défi instantané devant des spectateurs. Ce jeu mis en scène par le Carrefour jeunesse emploi, permettait aux jeunes de se familiariser avec différents métiers dont les cours sont offerts par la formation professionnelle.

Les membres de trois équipes provenaient du Carrefour. Les défis portaient sur la coiffure, le dessin industriel et la mécanique automobile. La seule équipe du Tremplin composée de Zoé-Alexis Bélanger, Ken O’Neil et Jérémy Frigon a dû relever le défi mine.

Chaque équipe était parrainée par un employeur. Plus de 6000$ en prix stimulaient les participants à réussir leur exploit. Le  Carrefour a bénéficié du Fonds pour le développement de la culture entrepreneuriale géré par le Centre local d’emploi de la Vallée-de-l’Or.

Pierre Dufour, directeur du CLD a mentionné qu’il faut encourager les projets d’entrepreneuriat. « Dans un premier temps, il faut avoir un rêve, il faut oser, vouloir se dépasser, construire à petits pas et à tous les jours, se faire un réseau et avoir du fun», tels ont été les conseils de Pierre Dufour.

L’équipe du Tremplin a très bien performé. Le défi mine consistait à revêtir l’habit du mineur et dans le noir,  tracer les lignes pour le forage et le dynamitage en tenant compte des mesures et ce, en 12 minutes. Leur parrain, Guylain Boucher d’Agnico Eagle s’est dit impressionné par leur travail.

Un parent se disait déçu qu’il n’y ait que quatre personnes de Malartic venues les encourager. « Aucun enseignant n’était présent. Ça aurait été une très belle occasion pour les étudiants de mieux connaître les métiers de la formation professionnelle. En plus, la participation des trois élèves aurait dû être plus soulignée», ajoute le parent déçu. Mentionnons, que l’école avait réservé un autobus, mais il n’y avait personne.

Une seule équipe n’a pas réussi son défi, malgré les efforts soutenus des trois membres. Les participants ont reçu un bon d’achat, de leur choix, d’une valeur de 500$.

 


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Login

Bienvenue! Connectez-vous à votre compte

Se souvenir de moi Mot de passe oublié?

Lost Password