2012 deviendra une année de référence pour la construction à Malartic

Par Samuel Larochelle

Maintenant que les nombreux projets de la Corporation minière Osisko ne viennent plus gonfler les statistiques en termes de permis de rénovation et de construction émis par la Ville de Malartic, comme c’était le cas depuis 2006-2007, l’année 2012 servira de référence afin de comparer les statistiques annuelles en urbanisme.

Avec 2 411 000 dollars de permis accordés à la mi-juin 2012, la Ville de Malartic envisage émettre des permis de rénovation et de construction pour une valeur de 5 millions de dollars pour la totalité de l’année 2012. « Si on compare avec 2005, alors que la minière n’avait pas encore démarré ses projets de construction et qu’elle n’attirait pas encore les travailleurs à Malartic, nous avions émis pour 1 353 000 dollars en permis pour l’année entière. Cette année, on est déjà rendu beaucoup plus loin à mi-parcours », explique la directrice de l’urbanisme de la Ville de Malartic, Nathalie Touzin.

Après une bonne année en 2006 (2 millions de dollars en permis), les statistiques ont commencé à grimper en 2007, avec un total de 7,5 millions de dollars en permis. Les chiffres ont ensuite explosé en 2008 et 2009, alors que 39 millions et plus de 63 millions de dollars en permis ont été émis pour le déménagement des maisons associé à la relocalisation d’une partie de la ville. La valeur en argent des permis alloués a baissé à 15 500 000 $ en 2010, avant de remonter à près de 107 millions de dollars en 2011, à l’époque où la phase 2 de la démolition des maisons du secteur sud et la construction de blocs appartements influençaient les chiffres.

Jusqu’à maintenant, en 2012, quatre permis de construction résidentielle et 24 permis de construction de bâtiments secondaires (garages et remises) ont été accordés. « C’est difficile de comparer 2012 avec les dernières années, étant donné qu’Osisko a construit 28 maisons résidentielles et des immeubles à logement, précise Mme Touzin. L’année 2012 deviendra notre année de référence puisque c’est la première année sans construction résidentielle reliée à Osisko. »

Au cours des prochains mois, Nathalie Touzin s’attend à émettre plusieurs permis de construction résidentielle pour les neuf terrains du Développement des Grands Ducs, qui longe le Golf de Malartic et la trentaine de terrains de la phase 1 du Développement des Explorateurs, qui seront prêts au mois d’août.
Même si les nombreux projets de construction résidentielle d’Osisko sont passés, Nathalie Touzin est convaincue que les statistiques en urbanisme continueront d’être positives dans le futur. « Pendant qu’on s’occupait d’Osisko, la Ville n’a pas développé de terrains résidentiels et les gens n’avaient pas beaucoup de choix. Maintenant que les choses changent, on doit se préparer à émettre plusieurs permis pendant quelques années. »


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Login

Bienvenue! Connectez-vous à votre compte

Se souvenir de moi Mot de passe oublié?

Lost Password