Junior porte secours à sa grand-mère

Junior-GrahamL’étoffe d’un héros

Par Pierre Routhier

L’événement s’est produit le 24 octobre dernier, en fin d’après-midi. Junior devait se rendre à son activité de hockey intérieur à l’école Saint-Martin. Alors qu’il attendait l’ouverture des portes du gymnase, il s’est aperçu qu’il ne viendrait pas à bout de sa « guédille » au nez. « J’avais absolument besoin d’un mouchoir. J’ai pensé aller chez ma mamie qui habite juste de l’autre côté de la rue, presque juste en face de l’entrée du gymnase », nous a confié Junior. Une fois rendu chez sa grand-mère, Junior s’est vite rendu compte que quelque chose n’allait pas. Elle ne répondait pas à la porte. Le jeune garçon de huit ans s’est précipité alors à l’intérieur de l’appartement de madame Vaugeois, où elle vit seule. « La porte n’était pas barrée. Je savais qu’elle était là et j’ai voulu aller voir ce qu’il se passait. C’est là que je l’ai vue, étendue par terre, dans l’entrée de sa chambre à coucher », raconte-t-il aux côtés de sa mamie au regard chargé de fierté.

Calme et efficace
La grand-maman de Junior était inconsciente. Elle venait de subir un malaise intense, alors qu’elle arri-vait à peine d’un séjour prolongé à l’hôpital pour une pathologie dont on ignorait la cause. « J’ai essayé de soulever ma grand-mère après lui avoir parlé et être certain qu’elle avait retrouvé sa conscience. Je n’étais pas capable de la lever d’un pouce », a précisé le jeune sauveteur. Madame Vaugeois venait apparemment d’être victime d’une chute de tension occasionnée par une déshydratation générale.
« Junior a pris les choses en main. Il était calme et en plein contrôle. Moi, j’étais incapable de bouger même un doigt. Je l’ai vu prendre le téléphone et signaler des numéros de mémoire. Je me sentais en confiance avec Junior », a confié madame Vaugeois.

Après avoir tenté sans succès de rejoindre sa mère et son père, Junior a pris l’initiative d’appeler un ami de la famille, qui s’est aussitôt rendu sur les lieux pour porter secours. « Ma prochaine étape était de si-gnaler le 911», a ajouté Junior. Les ambulanciers devaient par la suite prendre la relève et transporter la patiente à l’hôpital.
« C’est difficile ! »
Madame Vaugeois a dû être hospitalisée pour une période de deux semaines à la suite de cet incident. « On a diagnostiqué la présence de la bactérie C difficile. Aujourd’hui, je vais beaucoup mieux. C’est grâce à mon petit Junior. Il est mon héros et il mérite une médaille pour son intervention », a-t-elle confié. Du même souffle, madame Vaugeois a rappelé l’importance d’apprendre aux enfants ce qu’ils doivent faire en cas de situations d’urgence. « J’ai été très chanceuse que Junior s’adonne à venir me voir. Je lui dois un beau gros merci. Je suis encore impressionnée par l’aplomb et le calme qu’il a démontré », a conclu la grand-maman.
« C’est difficile de savoir d’avance comment réagir, mais j’ai eu de bons réflexes. Ça doit être parce que j’aime beaucoup ma mamie », a seulement ajouté Junior.

 


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Login

Bienvenue! Connectez-vous à votre compte

Se souvenir de moi Mot de passe oublié?

Lost Password